Couverture de OLGA, OU LA FRAGILITÉ DE L'INSOUCIANCE par Catherine Meeùs
ISBN : 978-2-806105-75-2110 pagesAdultesNumériquePhysique 8 mai 2021
Olga a disparu...
Mais quand on est rien pour personne, est-on jamais plus qu'une simple annonce de disparition dans le journal du dimanche?
Et puis, il y a Hanne...
Hanne qui croise la voie d'Olga et qui décide de lui offrir de laisser une trace dans le monde. Pas la sienne, certes, mais n'est-ce pas mieux que de tomber pleinement dans l’oubli ?

Olga, ou la fragilité de l'insouciance, c’est le récit de la difficulté de passer de l’enfance à l’âge adulte. L’histoire de peut-être, de doutes, de ces choix qui n’en sont pas vraiment, qui ne sont peut-être rien d’autre qu’une vue de l’esprit, ou qu'un regard porté sur les choses.

Extrait:
« Sans surprise, on m’a appelée Olga. Ma mère s’appelait Olga. Ma grand-mère s’appelait Olga. Avant, je ne sais pas, mais j’ai bien une idée. Il semble que se prénommer Olga réponde à une tradition familiale à laquelle on ne déroge pas. Tout comme cultiver des pommes de terre, n’être guère bavard, avoir peu d’ambition et encore moins le sens de la projection. Personne dans cette famille n’a jamais imaginé qu’un jour, on coucherait son histoire sur le papier et qu’une Olga à chaque génération ne faciliterait pas la tâche du biographe. »
Publié le 8 avril 2021 à 12h09