SimPlement Le service de presse autrement.À proposSe connecterS'inscrire
MENU
Couverture de Mort en Mer par J. S. Saaren
▸ Sorti le
Il ne mettait jamais venu à l’idée qu’un jour je tiendrais un journal intime. Militaire de carrière, je rentrais de Syrie avec un bon PTSD en guise de souvenir. Les horreurs auxquelles j’ai eu le malheur d’assister ont laissé leur marque indélébile ; les cauchemars s’enchaînent, les crises de panique, l’angoisse croissante. Je n’ai pas l’intention de m’appesantir sur le sujet.
À mon retour, l’armée s’est lavé les mains de mon sort : un chèque et la carte d’une psychothérapeute ont été leurs cadeaux de départ.
C’est donc à ma charmante psy que je dois cette drôle d’idée.
C’est une bonne façon de mettre le doigt sur ce qui déclenche les crises, Farell, m’a-t-elle dit de sa jolie voix. Le journal est vraiment un bon exercice et qui donne de bons résultats s’il est fait avec sérieux.
Ouais. Bon, ben, autant vous dire que je n’étais pas chaud. Mais un événement récent m’a fait changer d’avis. Néanmoins, avant de vous en parler, je vais me présenter, cela sera plus simple pour la suite et vous comprendrez mieux pourquoi je me suis mis à l’écriture.
Sergent-Major Farell Stanford, SEAL team four, sniper.
Trois tours : Afghanistan, Irak, Syrie.
33 ans
Me voilà donc de retour au pays, dans un appartement miteux à New York, dans la même ville que ma cadette, Nelly. Mes parents morts, je n’avais aucune raison de retourner à Boston et ma psy est dans cette ville aussi. J’aurais peut-être dû me trouver un petit truc à la campagne, mais je suis un gamin de la ville alors…
À présent que je me suis présenté, il est grand temps de vous raconter ce qui m’a poussé à tenir ce journal : ma rencontre avec Collin Hikks.
ISBN : Non renseigné38 pagesTout public#POLICIER#MM#GAY
Numériqueepub Disponible jusqu'au 8 nov. 2019
Portrait de Beth Carlington
Je souhaiterai un commentaire sur un blog de lecture ainsi que sur Amazon.
Publié le 9 oct. 2019 à 16h02