SimPlement Le service de presse autrement.À proposSe connecterS'inscrire
MENU
Couverture de Féerélia Ludmilla par Florina L'Irlandaise
▸ Sorti le
Je m’appelle Ludmilla. Ma vie est loin d’être comme les autres.
Je suis vétérinaire indépendante (pratique quand les animaux s’adressent directement à vous.)
Mon frère jumeau, Arwen, jouit d’une réputation de mauvais garçon. Sûrement par sa carrure et sa passion pour les motos, pourtant c’est une crème.
Je ne vais pas commencer à vous détailler mon étrange et grande famille, le mieux étant de suivre nos aventures. Je peux vous assurer que l’on ne s’ennuie pas chez nous.

Je m’appelle Aëllig. Je suis un protecteur, mon « métier » est de retrouver et assurer la sécurité des « disparus ». Seulement, je me suis fait kidnapper aussi facilement qu’un nourrisson.
Je vais découvrir des informations dont j’aurai préféré ne pas avoir connaissance.
Je suis un métamorphe, bien que cela soit réducteur, car je ne suis pas que cela.

Êtes-vous sûr de vraiment connaître votre entourage ? C’est la question que je me pose, j’ai toujours su que nous étions différents. Alors en avoir la confirmation est un peu déstabilisant.
Je m’appelle Anasthasia. Et comme dans un film : « Je vois des gens qui sont morts ». Ça vous fait peur ? Et à moins donc !

Magie et mystère, secrets et révélations. Découvrez ce nouvel opus et entrez dans l’univers fantastique de FÉERÉLIA.
ISBN : Non renseigné448 pagesJeunes adultes#FANTASY#TIGREBLANC#ROMANCEFANTASY#COMPLOT#MAGIE#DIEUX#ANIMAUX
Numériqueepub Disponible jusqu'au 28 avril 2020
Portrait de Florina Le neindre
Voici le tome deux de Féerélia. Merci de mettre vos avis sur différents sites. Pour le format papier, après avoir eu plusieurs personnes faisant les morts après réception, ils sont sur demande et au comptes gouttes.
J'ai aussi mis un mot de remerciements à la fin de ce tome aux chroniqueurs et chroniqueuses, car sans lecteurs un livre n'est rien. Mais sans chroniques, il n'y a pas de visibilité, alors encore merci.
Le tome 3 sort bientôt
Remonté le 19 nov. 2019 à 20h00

1 chronique