SimPlement Le service de presse autrement.À proposSe connecterS'inscrire
MENU
Couverture de Ciao bella, la vie l'emportera par Mélinda Schilge
Ingénieur, Benjamin se révèle incapable de réagir à un projet visant à déverser des drones autonomes au cœur des villes. Il pressent que le programme est un danger pour les populations, même si l’engin doit bénéficier de son propre réseau, mais il est entravé par le poids du suicide de sa tante, et son enthousiasme pour la haute technologie a pris fin en Afghanistan, où il a appris à ses dépens qu’un esprit malveillant peut transformer le drone en arme.
Les intérêts de Buleo, son entreprise, et ceux du ministre des transports, ou même ceux de Tanya, sublime arriviste en charge de la communication du projet, sont autant d’obstacles à franchir, et les stratagèmes qu’il imagine ne suffisent pas à ébranler une machinerie bien huilée, soi-disant au service de tous.
Parallèlement, Habib Khan, l’Afghan à l’origine du drame qu’il a vécu en Afghanistan, poursuit ses manœuvres pour parvenir à utiliser le Junction à des fins de vengeance. Il compte sur son frère Mahdi, et sur sa femme Asima, réfugiés en France, avec qui il a engagé une lutte contre les talibans…
Benjamin parviendra-t-il à recouvrer l’envie de se battre ? En aura-t-il les moyens ? Sera-t-il de taille face à l’ambition démesurée des Français, et à la détermination de Khan ?
Numériqueepub Disponible jusqu'au 10 juin 2019
Portrait de Mélinda Schilge
Mercredi 19 décembre, quelques jours avant Noël, aéroport londonien de Gatwick : 110 000 passagers et 760 vols prévus, les autorités aéroportuaires ont dû bloquer des avions au sol et en détourner d'autres.
En cause : des vols de drones, un opérateur insaisissable...
Quand la fiction rejoint la réalité... ou l'inverse...

Ce roman met en scène un sujet d'actualité, mais aussi les dilemmes d'un homme entravé par le poids de ses difficultés...
Ce SP a expiré
Remonté le 22 mars 2019 à 16h00

5 chroniques