SimPlementLe service de presse autrement.
Couverture de L'amicale des vieillards fantastiques par bertrand PEILLARD
Vieillir est l’odyssée humaine la plus palpitante et la plus enivrante qui soit. La bonne fortune de poser un pied sur un continent inconnu, vierge, inexploré. L’aubaine de se réformer, de se révolutionner. Vieillir c’est négocier des courbes, sauter des obstacles, anticiper des mutations. Participer activement à une forme d’art biologique où la chair se réinvente sans cesse, où les organes s’affranchissent où les charpentes osseuses s’émancipent. Vieillir, c’est pousser la porte de la liberté, celle des possibilités, celle d’un territoire vertigineux où nous pouvons nous jouer de toutes les pesanteurs. Nous nous métamorphosons en funambules, en prodigieux acrobates dansant sur la corde tendue entre la vie et le trépas. Vieillir c’est exercer ses talents d’équilibriste avec humilité et mansuétude sur la parabole du temps alloué. Mais plus que tout, vieillir, se flétrir, se décatir, se racornir, jusqu’au seuil, jusqu’à la limite, c’est avant tout ici-bas, la chance inouïe de refroidir la mort de notre vivant.
ISBN : Non renseigné380 pagesAdultes#LITTÉRATURECONTEMPORAINE
Numériquepdf Disponible jusqu'au 15 sept. 2018
Publié le 13 avril 2018 à 12h22

1 chronique